Bornéo vu de l’eau, Sail Malaysia dernière étape

Par défaut

Restless M retourne à l’eau, on dit au revoir à l’équipe du Shipyard de Batam et nous voilà tout de suite remis dans l’ambiance croisière, 5 jours et 4 nuits de navigation a environ 9 nœuds, nous permettent de rattraper le Sail Malaysia rallye à Labuan, une ile en face de Brunei.

Ce ne sera pas sans quelques passages mouvementés où le ciel et la mer ne font qu’un, nous engouffrant  dans des bourrasques d’eau salée et d’eau de pluie, les éclairs et le tonnerre nous gardant éveillés, spectateurs de cette nature en furie. Devant l’océan paisible, les ondulations brillantes de la lune, on se fait emporter par le sommeil tandis que l’on doit rester alerte pour de potentiels BHT [Big Hard Things].

Le cœur palpitant de joie lorsque les dauphins surfent sur les vagues autour du bateau. Daniel et Dylan attrapent deux beaux poissons, une dorade et un maquereau que l’on cuisinera et congèlera!

Lorsque l’on ancre a Labuan on est soulagés et heureux de ne plus entendre le bruit continu du moteur! De nouveaux marins rejoignent le Rallye lorsque d’autres ont pris une autre route, des australiens principalement et un couple de Hollandais. Ça se rajeunit, la moyenne d’âge descend a 50 ans !

 

Joyeux anniversaire

Accueillis comme des princes,  buffet, dance traditionnelles, visite culturelle et historique de musée et mémoriaux de la deuxième guerre mondiale, émotions pour les Australiens dont les ancêtres ce sont battus ici contre les Japonais ! On apprend encore beaucoup sur la colonisation anglaise, les guerres, la libération et l’établissement de nouvelles frontières. On  rencontre les enfants dans une école, on est très attendus, malheureusement peu de marins sont présents, beaucoup préférant continuer à la prochaine destination.

On se demande souvent pourquoi certains font se rallye et ne participe pas aux évènements, c’est un gros investissement du gouvernement pour organiser des activités et repas. Bien sûr il y a toujours des aléas, des lieux avec des ancrages difficile, les marins semblent  ne pas réaliser ce qui leur est offert et leurs privilèges!

Kota Kinabalu, comme la péninsule malaisienne les plus grosses villes de Bornéo sont situées sur la cote, on arrive à la marina de luxe avec 3 piscines, golf et ressorts. Chaque fois on réalise, dans ces lieux où tout est  brillant et lustré complètement hors de la réalité de la vie locale, à quel point on peut voyager et ne voir qu’une façade !

Kota Kinabalu marina , resort et cie

Puis arriver à Kudat , pour un festival dans le style malais, c’est á dire sponsoriser par le gouvernement, souvent arrosés de discours et de stands pour mettre en valeur la modernité du pays. Pour ce cas l’armée, les compagnies de béton, les vendeurs de pesticides, les éleveurs de poules en batterie sont à l’honneur. En échangeant on comprend mieux les enjeux et motivations, se calquant sur les modèles occidentaux de production intensive en y ajoutant un peu de modèle chinois, un  progrès pour nourrir la population carnivore, ‘’ la quantité d’abord, la qualité on verra plus tard’’ ! Quand a la compagnie de pesticides ‘’ on sait que c’est mauvais mais le gouvernement nous y oblige, c’est comme donner du lait en poudre aux bébés rien n’est meilleur que le lait maternelle ! ‘’ , ‘’Tout est déjà dans la nature, alors pourquoi ? pour nourrir les poulets et vaches des élevages industriels !’’ cercle interminable !

Dragon boat race

International sailors

Kudat marina lejetty s’effondre alors on accroche les bateaux comme on peut

Chouette ambiance avec les marins, on rencontre aussi des jeunes français qui retapent leur bateau acheté 1 dollard, c’est enthousiasmant de voir des courageux partir a l’aventure !

Briefing de l ‘ESSCOM, on sera escortés pendant 3 semaines pour naviguer au Nord –Est de Bornéo proche des Philippines, zone à risque pour la piraterie et les enlèvements, les conflits étant particulièrement vifs c’est derniers temps ! La sécurité est renforcée, suivis par les militaires, veilles de nuit, couvre-feu à 18h, sa met une ambiance particulière, et ça va bien souder  les 14 bateaux qui vont se suivre de près.

Sailing together

Prochaines escales village flottant et l’ile aux tortues, c’est un mélange de joie et de tristesse, chaque découvertes, lieux, rencontres posent de profonds questionnement sur notre monde.

Les villages flottant de pêcheurs sont pleins de couleurs et sont construits tout en bois avec des passerelles suspendus qui permettent de le traverser. Souvent les enfants sont timides et curieux de nous voir arriver, on échange des sourires et quelques mots.  Malheureusement dans ces villages paisibles, le plastique a fait son apparition ainsi que de nombreux objets ménagers, ici pas de poubelles, de recyclage, de tri sélectif, tout de la machine à laver aux vêtements , jouets , emballages finissent a la mer, jetés par la fenêtre, un carnage !

 

Fishing village

L’ile aux tortues est un Marine parc, un lieu exceptionnel ou des centaines de tortues viennent déposer leurs œufs à la nuit tombée et repartent pour de longs voyages. Pour conserver les tortues menacées, le parc a mis en place une nursery, un espace où ils déposent les œufs et ensuite relâchent les bébés qui naissent et ne cherchent qu’à retourner à l’océan ! Espèce élue puisque attractive pour les touristes, motivation plutôt économique puisque chaque jour des speed boats ramènent du continent des touristes. C’est encore une forte emprise de l ‘humain sur la nature, tenté à tout prix de conserver une espèce tellement mise en danger par nos actions (filet de pêche, pollution, disparition de plage déserte, quel sens ? Eveiller les consciences pour que l’écosystème marin soit préservé et ainsi  les tortues pourraient continuer à peupler les océans, est-ce possible sans intervenir pour contrôler l’espèce et son évolution ?

Sandakan Yacht club, les Yacht club sont des vestiges de la colonisation anglaise, repris par des chinois qui font vivre le lieu avec la même organisation qu’á l‘époque, des espaces ou l’élite chinoise  se retrouve, bar avec alcool, billard, karaoké, piscine et cours de zumba ! Parfois pas beaucoup de liens avec la voile surtout que peu de voiliers s’aventurent ici, la zone étant proche des Philippines.

Yacht Club ambiance

Avec la team de Restless M et d’autres marins, on va visiter un parc, dans la jungle, lieu de réhabilitation d’Orang- Outan orphelins des plantations d’huile de palme, ou persécutés par les humains, dans des zoos ou chez des particuliers ! Le plus grand prédateur sur terre ne reconnait même plus ses frères… Puis a côté un sanctuaire pour le Sun bear, un petit ours noir a la truffe allongée, lui aussi menacé de disparaitre, sans abris de la déforestation et victimes aussi de la cruauté humaine. Enfermé en cage, puis utilisé pour sa bile ayant des vertus en médecine chinoise, ou pour le simple plaisir dans un Resort , des Zoos, comme attraction et peluche ! Ces centres ont la vocation de permettre aux Orang- outans et aux Sun bears de réintégrer la jungle, long processus pour leur apprendre à se nourrir, faire leur nid… comme leur maman l’aurait fait. On en ressort quelque peu écœurés en lisant la liste des contributeurs : en tête de liste Nestle, Shell et les grosses compagnies d’huile de palme… irréprochable en matière de sauvegarde de l’environnement ! Les multinationales ont beaucoup à nous apprendre.…

Exploration sur la Rivière Kinabatangan,  à l’affut de la vie sauvage, après tout c’est moment dans les Yacht club, Marina et Resort , on est ravis d’être plus dans notre élément,  la nature ! Quelques petits villages sur les rives vivant de pêche à l’écrevisse et du tourisme.

Kota Kinabatangan river vue du ciel

Les locaux sont très surpris de voir tous ces yachts dans la rivière, on est accueillis avec de grands signes, des sourires et les cris d’excitation des enfants ! Découverte et observation des singes, leurs bouilles et attitudes sont un vrai spectacle, au calme sur les dinghy on s’approche tout près. Un matin avant l’aube on se met à l’affut sous le nid d’un beau male Orang- Outan, après un peu d’attende et les premières lueurs du soleil, il s’étire et mange mais ne peut rejoindre la foret, nous sommes sur son passage. Je me révolte de notre insistance pour rester tandis que je ressens sa crainte. Accrochage avec le Capitaine qui ne comprend pas ma réaction et la tristesse que je ressens, de voir tous ces speed boats remplis de touristes étrangers venus voir les vestiges d’un monde qui s’éteint sous leurs yeux ! Je ne comprends pas ce besoin de mettre une pression pour avoir une photo, de vouloir s’imposer autant dans la nature.

notre cousin

Affut Dinghi

Excellente bouille le Proboscis!

 

Rencontre proche

Orang-Outan

Pont de singes

Sur la rivière aussi de chouettes moments entres marins, apéro dinghy, soirées sur les catamarans, musique, gâteaux, bières.

Parfois un peu de tension dans l’air, attention crocodiles et pirates, on reste des enfants qui souhaitons vivre au présent sans peurs et en gardant notre distance avec ce stress ! Il est temps de quitter Restless M, c’est décidé à Tawau nous débarquons, déjà 5 mois que nous partageons le quotidien de ce couple, très diffèrent de nous. On apprend beaucoup sur la nature humaine, les relations sur un bateau, riche expérience, dans l’intimité de leur vie, on décèle les différentes facettes de chacun !

ESSCOM

Village flottant isolé à l’Est de Bornéo, passage qui nous interpelle sur notre rôle lorsque nous arrivons dans un village, ce que l’on offre , partage … Apporter un filtre a eau et expliquer son utilisation a du sens , même si des systèmes collectifs seraient surement plus efficaces et profiteraient  a l’ensemble ! Le gouvernement utilise plus d’argent pour organiser des Rallyes, attirer des touristes, que dans l’amélioration des conditions de vie de la population, dans la protection des milieux naturels, et dans  des solutions pour limiter et organiser la gestion des déchets  qui détruit déjà le tourisme.

Halte au village flottant

Ile Marine Parc, plages souillées de plastiques et cadavres de tortues, invasion de touristes chinois arrivant en speed boats , cela pose quelques questions sur la motivation de ces espaces, argent ou protection, l’un pouvant  engendré l’autre !

Spanish Mackerel

Catamaran Amaryllis from Sète, merci a la famille Dutch de leur chaleureux accueil

Le décor reste paradisiaque et l’on découvrira d’excellents spots pour plonger, avec des couleurs de coraux et des poissons des plus surprenants !

Lagoon parc naturel

Semporna , après de longs moments en mer chaque retour à la civilisation est un moment assez troublant. Le chaos des villes, le bruit, la pollution, le nombre d’informations, d’images qui défilent par seconde, épuisant !

Semporna

Lorsque la mer amène à cheminer intérieurement, méditer, se retrouver, l’accostage est parfois brutale… mais c’est une joie de se balader dans les rues, les marchés, ressentir l’agitation du monde, les odeurs, les voix humaines et les rires des enfants !

On se sentira tellement mal après avoir marchés dans les petites ruelles, partagés et échangés avec les locaux, observer les familles vivant dans leur maison une pièce entourée de déchets et de poissons séchés , les éboueurs ramassant les montagnes de poubelles éventrées, les enfants qui dorment sur le trottoir … Et les marins qui se font accueillir avec les officiels et reçoivent des cadeaux, posent pour les photos pour promouvoir le tourisme et ferment les yeux sur les courants de déchets, la galère des gens,  … tandis qu’ils se gavent gratuitement d’un buffet de fruits de mer à ne plus en pouvoir, injustice qui nous écœure !

On repartira face aux villages flottants où les enfants plongent dans l’eau polluée, innocent, faisant voler leurs cerfs-volants, un arc en ciel traverse le ciel, les 14 bateaux se dessinant dans le paysage, pour une dernière migration.

Tawau dernière étape du Rallye, dernière ville de Malaisie et derniers instants avec Restless M…

Tawau

Derniere soirée officielle du Rallye, merci a Claire et Errol

C’est dans cette petite ville que l’on débarque nos vélos après 6 mois dans la soute, soirées au yacht club ou on est accueillis chaleureusement profitant de la piscine, du bar et des douches, tenu la aussi par des chinois.

On fête l’anniversaire à Dylan en même temps qu’on intègre un nouveau bateau Invictas Reward, de jeunes amis qui ramènent un voilier a Langkawi.

Anniversaire Dylan , cette année c’est sur un voilier!

C’est ainsi que l’on quitte Errol, Claire, Daniel et Kay avec un bel album photo dans notre coeur, en souvenirs de notre première aventure en mer, merci pour leur générosité , ce fut beaucoup d’apprentissages et de découvertes.

A Tawau on fait nos visas pour l’Indonésie, l’ambassade est pleine, on apprend que de nombreux Indonésiens sont embauché en Malaisie dans les plantations d’huile de palme, main- d’œuvre moins cher… Nuit et jour on peut voir la fumée se dégagez des usines de palmes, l’odeur de toast grillée se répand partout a des kms !

La ville est agréable, on la parcours à vélo, appréciant le marché foisonnant de fruits, légumes, poissons séchés … et de nombreux snacks surtout à base de bananes, cacahuètes, et patates douces dont on raffole ! Dégustation de fruits de nombreux litchis, et surtout le fameux Durian, la gourmandise des Malais. En manger c’est un moment spécial, comme savourer un Paris- Brest sur une terrasse … Toujours intrigué par son odeur, le prix au kilo nous avait calmé, ce fut l’occasion rêvée on en a dévoré, une vrai orgie a la surprise des locaux. Un fruit incomparable, une carapace dure pleine de piquants et l’intérieure jaune crémeux riche comme la crème pâtissière, addictif les locaux nous avouent devoir se retenir pour leur cholestérol !

Dégustation de fruits

On s’enrobe depuis que nos vélos se reposent …

Après une semaine à se dire au revoir avec les marins, puisque certains continuent à l’Est vers la Papouasie, d’autres au sud de Bornéo, et d’autres comme nous rejoignent Sulawesi. Du coup on se remémore les moments forts,  partageant les photos et trinquant a de prochaines retrouvailles… de chouettes humains dont on a commencé à cerner les caractères, accents, humeurs,… certains plus sociables d’autres plus solitaires …

Les Cap’taines Adrian et Marc

les rêves s’excaussent, merci belle étoile

Invictas Reward

Nous voilà repartit voiles au vent avec deux joyeux compagnons, aventuriers et libres, cap Sud-Est … la mer nous porte, nous berce, et nous offre l’horizon…

Publicités

laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s