Malaisie en bateau

Par défaut

C’est entouré d’une vingtaine de bateaux, la plupart sont des voiliers exceptés 2 du nom de Restless qui sont des vaisseaux moteurs,  que l’on entame l’exploration de la côte Est de la Malaisie!

Restless M entouré des autres bateaux du rallye

Comment et quoi vous raconter sur plus d’un mois et demi de navigation ?

Première escale à Sebana Cove , au bout d’une rivière salée, une marina, le luxe Resort ,piscine, golf, de gros investissement pour peu de gens qui en profite ce sera  souvent vrai pour ces lieux réservés aux riches! On découvre un musée malais sur des thèmes assez large, la vie traditionnelle des pêcheurs, la navigation, les trésors retrouvés  mais aussi la géologie, les dinosaures et l’élevage des vaches…? On visite une fruit farm avec toutes sortes de fruits exotiques et un buffet géant de dégustation, j apprécierai le frugivorisme dans ces climats! Et on apprend plus sur les mœurs des habitants des mangroves et les palmiers a feuilles de cigarette et fruits au gout litchis ainsi que l’excellent horse shoes crab ( intraductible)!

Cactus , dragon fruit

fruits exotiques

barque en bois

Partie de pêche

remonté la rivière

De nombreuses escales sur les iles :

Tioman, l’ile aux tortues (un centre de protection et sensibilisation  mène de nombreuses actions pour récupérer les œufs et éduquer a la disparition des tortues), de nombreuses criques et petits villages accessibles uniquement par la mer.  Les coraux, poissons, mollusques et autres spécimens sont une merveille pour les yeux ! Bivouac a Monkey bay et marches dans les jungles, les arbres sont des géants pleins de vie de leur racine à leur cime! Repère nocturne Tiomanacabbana, bar de musiciens sur la plage, les préceptes religieux se font oublier!

ambiance nocturne

Tire à la corde avec les locaux

Monkey Bay

Tioman village de pêcheurs

Tioman Island

Trois ans , un an et demi et un mois alors on trinque!

la jeunesse sème les anciens

On rencontre une skipper allemande  qui témoigne de son vécu, prise en otage avec son maris aux Philippines pendant 3 mois, elle sera libérer et décide de continuer à vivre sur  son bateau en profitant de chaque instant!   Sur la partie nord de Bornéo, le rallye sera escortés par des patrouilles de policiers pour dissuader toute tentative de piraterie. On peut comprendre que pour les gens qui possède peu et voit les yachts arrivés sur leurs terres il est tentant de les inciter à partager leurs richesses, leurs méthodes sont parfois cruelles!

Kapas petite ile de plages, rochers , cocotiers ou se sont installés des bungalows et Resorts perchés dans les arbres, c’est une belle harmonie entre le milieu naturel et l’homme , en espérant que dans les années à venir ,l’humain ne détruise pas le charme de cette ile avec son appétit insatiable. On y rencontre des jeunes européens beaucoup d’espagnols, vivant d’aventures, au jour le jour, Gabo pêche au harpon et motive Dylan à chasser des poissons, à ma grande tristesse!

Kapas Island

Terrenganu, ville principale de la cote Est nous marquera avec son marché un peu éteint avec le Ramadan, on y trouve quand même des œufs de tortues à foison (illégal) et de nombreux fruits, légumes, et fruits secs ! Terrenganu est aussi une ville riche de mosquées, et d handicraft , tel que le tissage , les teintures et les batiks , technique de motifs imprimés sur du tissu,… Traditionnellement, les hommes portent un bout de tissus à carreaux autour de la taille, ces communs a beaucoup de pays d’Asie (Thaïlande, Laos, Indonésie, Inde,…) c’est la tenue décontracté à la maison et parfois porté pour des cérémonies.

Terrenganu marché

La china Street est bien vivante et les façades colorés style colonial , les vieilles photos, l’ambiance, les desserts sucrés, les peintures de rue révèle une autre histoire de la Chine!  On peut aussi trouver du cochon blasphème pendant le Ramadan, les cultures se côtoient et s accepte apparemment!  En Malaisie on est surpris de ressentir une atmosphère complètement différentes dans les quartiers chinois comme si leur identité et culture était mieux préservé que dans la Chine que l’on a parcourus! Étant présent en Malaisie depuis des générations ils ont surement moins subis les régimes politiques et ont pu évolué avec plus de libertés, en tout cas nos rencontres avec les chinois malais ont était formidables , très ouverts et accessibles , curieux et aimant les loisirs… Un envers de notre vécu en Chine!

Batiks

Tissage

Plus au Nord, l’ile de Redang , beaucoup de touristes sur la moitié de l’ile l’autre partie est tranquille, les tortues s’approchent  et l’on nage avec elles! On rencontre un autre couple de Singapoure qui voyage en voilier en tant que crew, après avoir travaillé ils s’accordent du bon temps!

Les calamards juste pêcher , de belles giclées d encre noir sur le bateau!

Roger and Lucie le couple Belge du Rallye

Toujours de nouveaux poissons à découvrir

Poisson clown

Avant de quitter la Malaisie pour atteindre les iles Anambas et Natuna deux archipels indonésiennes situés entre la cote malaisienne et Bornéo on check out a Terrenganu et la mer étant agité on repasse par Tioman avant d’atteindre après quelques nuits à veiller une première ile des Anambas. Le lendemain on s’imagine raccrocher le rallye et retrouver les amis!

Malheureusement petit accident au matin , accrochage dans les  coraux, changement de cap on retourne pour réparer les dégâts sur l’hélice et la coque, nous voilà repartis au Sud de la Malaisie.

On ne décide pas vraiment on est embarquer dans l’aventure donc on accepte de retourner entre les gros cargos et la pollution de Singapour et s’éloigner de Bornéo!

Singapoure

Finalement les réparations se feront dans un Shipyard a Batam , l’ile indonésienne face à Singapour, au moins deux semaines seront nécessaires , on assiste à la sortie de l’eau nocturne du bateau et aux réparations , intéressant de voir un bateau d en dessous!

Les locaux sont extras souriants jamais pressés ou désagréables, peut-être  un peu stone, puisque sans eau ni nourriture sous 35 degrés c’est un défi! On s’aventure dans le centre de Batam ile qui connait un essor économique et immobilier super rapide , de gros Malls commerciaux permettent aux singapouriens (population en grande partie chinoise) de faire du shopping! Les minis bus locaux à eux seuls montrent le détachement et la détente des indonésiens, pas de panique ça roule et c’est  l’essentiel! Ils semblent ne pas avoir beaucoup d’exigences, ils n’ont pas le luxe de s’occuper du superflus et de la décoration, ils vont au plus simple et utile! Le centre-ville est très vivant et malgré le ramadan on trouve des beignets de tofu et bananes ainsi que des restos qui sont entourés de grands rideaux pour ne pas trahir ceux qui mangent et tenter ceux qui jeunent.

On va explorer les iles autour de Batam en vélo, 6 iles sont reliées par des ponts, on y découvre la vie de la population qui 20 ans auparavant vivait entourer de jungles, aujourd’hui tout est ravagé , brulé, les beaux troncs sont vendus pour une bouchée aux chinois qui fabriquent les meubles de chez nous! Le paysage est triste, des percés partout dans les montagnes, de nouvelles cultures naissent sur les cendres, bananes, maïs pour nourrir les élevages intensifs de poules,…

Les villages sont situés au bord de mer souvent les familles vivent de pêche , l’accès aux plages est payant ce sont surtout des mangroves ou des étendues de vases et de déchets  puisqu’ ici tout est jetés partout!  Surpris , d’abord d’un cimetière chrétiens ,( très colorés ça change de nos cimetières en noir et blanc) de nombreuses écoles et chapelles chrétiennes avec des architectures locales. On apprend par une jeune enseignante catholiques venant de Sumatra qu’une grande partie de la population est pratiquante, le christianisme vit plus dans ces pays que par chez nous!

Tentative de chopage de coco

mission nocturne: sortie du bateau de l eau

propileur un peu tordu

petite ballade à bicyclette

On retrouvera gout à la liberté du vélo et du camping!

De retour à Batam on est hébergé avec Claire et Errol dans des appartements, d’abord en Airbnb puis on restera deux semaines dans un Resort golf et piscine, a peine habité!

Les indonésiens sont souriants et je suis touché par une petite fille qui vient me saluer en me prenant la main et en la portant à sa joue affectueusement! Ici , en Asie du sud Est, reconnaitre quelqu’un et lui montrer son respect passe par le contact avec les mains que l’on portent vers soi  comme une bénédiction,  c’est très fort !

Restless M hors de l eau

Ayant du temps sur cette ile pas très excitante pour les plages et la nature,  du coup on s’occupe, Dylan apprend à faire du feu par friction, j’approfondis sur le Véganisme et les peuples primitifs, on joue de la musique, répare nos vélos, cueillent des mangues  tout en suivant à distance l’avancée des réparations du bateau. On espère que le bateau sera remis à l’eau à la fin de la semaine pour repartir en mer vers Bornéo…puis l’Australie toujours!

La vie nous mène en bateau et on la suit en restant projeté vers l’avant tout en appréciant chaque moment où l’on est ancré… avant un nouveau départ!

cap Australie

Publicités

laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s