Chine: debut

Par défaut

La Chine, un vaste chantier

On passe la frontière le 6 septembre, par les montagnes, on est tout excité d’arriver dans un nouveau pays-continent, on passera de l’Asie centrale teinté d’ex-URSS a la fourmilière chinoise !

La frontière est vraiment hors de l’espace et du temps, des portes containers aménagés servent de petits restaurants et de magasins, le décor est figé, tel un cimetière.  Seuls les enfants sortant de l’école sont animés de vie !

De l’autre côté après trois check point, la Chine ! On double une file interminable de camions, plusieurs jours d’attentes pour eux, l’importation semble moins évidente que l’exportation !

Première épisode : Quand on tente de faire du vélo en Chine…

Les premiers contacts avec les chinois seront difficiles, en effet a la frontière ils nous prennent nos passeports et exigent que l’on paye un taxi pour 120 kms, soit disant pour notre sécurité !

On leur explique qu’on est plutôt vélo que taxi, on est sensé négocier avec le chauffeur qui nous propose 100 dollars , glups … tentative de négociation puis ils font pressions en disant que la frontière ferme bientôt , on finit par embarquer pour 80 dollars, dégoutés !

D’autant que les paysages sont fantastiques, les roches, les couleurs, les petits villages tout parait  inoffensif  mis a part les postes de police qui occupent la moitié des villages et les écoles entourés de barbelés !

Enfin une fois libérés,  la nuit va tomber et les nuages s’assombrissent, on cherche un endroit abrité et on se retrouve chez une famille Uighur. Dans cette province du nord-ouest de la Chine vit un peuple les Uighurs, ils ont les traits fins, la peau bronzé et sont musulmans, ils écrivent en Farsi et ont leur propre langue ( proche de l’iranien et des langues d’Asie centrale) !

آسمان     Farsi
      chinois traditionnel : 中國語文

On se retrouve dans leur maison fermette, avec oies, canards, pigeons, et vaches. Ils vivent dans une seule pièce, il y  a un poêle à bois, une télé et des couvertures. Avant il y avait tout un village de maisons en terre, les gens sont partis… Il ne reste que des ruines et souvent des buldozers pour de nouveau projet immobiliers, ce qui correspond en Chine à des dizaines de tours clonées à 20 étages !

En pédalant on voit s’éloigner les montagnes jusqu’à arriver à l’entrée du désert… L’air est doux et les moustiques sont au rendez-vous, on est redescendu dans les plaines cultivées avec de nombreux arbres fruitiers. 

On est piéger sur  l’autoroute avec des check point de police, les stations essence sont fortifiées par des barrières de barbelés, quelle ambiance ! On sent que c’est un peuple opprimé qui n’a pas de reconnaissance culturelle, les enfants à l’école apprennent le mandarin (chinois dominant) et comment être de bons serviteurs de leur patrie!

Avant d’arriver dans la première cité chinoise, Kashgar, on découvre les scooters électriques et une atmosphère tout autre que l’on imaginait.

A Khashgar, ville ancestrale à la croisée des routes de la Soie, c’est un foisonnement de richesses, autant par la nourriture, l’architecture, la diversité d’artisanat, de bijoux, sculptures, instruments de musique…  On trouve une auberge dans le centre et on assiste impuissant à la destruction de l’ancienne ville, une partie est conservée, pour le tourisme, le reste avalé aux bulldozers,…  Affecté par cette vision on imagine que cela illustre la Chine aujourd’hui… la cité moderne s’empare du paysage, banques, building commerciaux, compagnie de téléphonie….

A Khashgar on s’éveille les papilles, après la rudesse de l’Asie centrale, la Chine parait un paradis à manger, pains plats, pâtisserie, poissons grillés, nouilles,  … orgie de nourriture ! Tout est nouveau et donne envie de goûter ! Pour une végétarienne l’odeur du mouton grillé et les carcasses éventrés dans la rue tout au long de la journée est dur à supporter.

Les moutons sont le plus souvent noir avec des fesses rebondissantes, tout le gras est concentré là, rien ne se perd et ils l’utilisent pour cuisiner, même les gâteaux !

On retrouve d’autre amis cyclos,  quelque autres voyageurs, chacun emprunte une route différente…. On s’imagine que ce sera l’hiver et on préfère se poser dans des lieux en Workaway plutôt que pédaler a toute vitesse pour traverser le pays ! Plusieurs possibilités plutôt a l’Est…

Pour quitter Kashgar (l’auberge n’étant pas terrible et la ville un piège pour dépenser de l’argent) et surtout éviter le désert sur 5000 kms on accepte pour la première fois depuis le début du voyage : le train ! On repère sur une de nos cartes, une ville un peu au centre qui semble assez petite, et c’est parti pour deux jours et demi de train.

Désert, puits de pétrole,  éoliennes, montagnes, pilonnes électriques, campagnes, où les mêmes fruits et légumes poussent sur des hectares, villes immenses en long comme en hauteur !

Enfin on capte vite que les chinois aiment laisser des traces, marquer leur passage. Un espace sans aménagements est introuvable en Chine ?

On découvre les Pasta box, les chinois en sont accros, nous écœurés rien que par l’odeur ! Recette : Dans une récipient en plastique vous trouvez, des pattes lyophilisées, un sachet de mini légumes séchés, un autre sachet de viande/œufs séchés, et encore un autre sachet de sauce piquante. Verser de l’eau chaude, et « A comer »… Et hop, 4 sachets plastique à la poubelle (pour ce qui en connaissent l’existence) en un repas ! Et ce n’est pas comme s’ ils étaient un milliard et demi…

A Baoji on est halluciné, c’est pas petit ! La petite ville sur la carte c’est une joyeuse bourgade de 5 millions d’habitants… Mais à l’échelle de la Chine, c’est effectivement petit. Heureusement un warmshower nous accueil au 19  étage d’une des tours. Nos vélos arrivent après nous par un autre train, quand on les récupère on a hâte de pédaler!

Joie vite anéantie par nos égarements, les cartes ne sont pas assez détaillés et notre chinois à néant.  Quelques monastères, forêts de pandas et singe dorés nous consolent de finalement retourner en bus dans une vrai grande ville Xian que l’on quittera la nuit même par le premier train ! Nos tentatives d’auto-stop ont été des échecs cuisant… A croire que les routiers n’ont pas de frein sur leurs gros camions ! Ou alors, quand faut bosser faut bosser, pas le temps à perdre avec deux mariolles sur le bord de la route…

C’est  à l’aube que l’on débarque à  Guilin, lever de soleil sur la rivière Li et les fameuses montagnes maintenant connus internationalement depuis le film Avatar…

La ville est paisible, en plein essor touristique mais avec une modération dans la course à la construction ! On se plaira bien à flâner au bord de la rivière, manger des ravioles,  et le soir spectacles d’ombres et lumières avec les pêcheurs aux cormorans.

Traditionnellement dans les villages le long de la rivière Li , ils domptaient et utilisaient les qualités de pêches du cormoran pour récupérer le poisson. Une sorte d’exploitation animale ou une entraide inter-espèces ?

On décide, finis le bus et le train (échappatoire à notre mal de vivre en Chine) ! Que du vélo, du coup sa change nos plans d’aller en Corée du Sud et au Japon qui se trouve bien plus au nord et en les bateaux nous obligent à partir de la côte Est !

Ce sera donc virée en Asie du Sud-Est, manger des fruits frais et se baigner sur les cotes Vietnamienne, et le Laos pour la fin de l’année !

On pédale pendant quelques jours entres rivières et montagnes, souvenirs de Grèce ici ce ne sont pas les oliviers mais les clémentiniers qui occupent les pentes rocheuses !

Le climat est chaud et humide, l’état de la rivière nous invite peu à y plonger, on est alarmé par l’irrespect et l’inattention que les chinois ont envers l’eau, envers le vivant!

Dylan et Auriane

station de ski à une piste à l'entrée du désert, une des folies chinoises

station de ski à une piste à l’entrée du désert, une des folies chinoises

petite cité chinoise

petite cité chinoise

oups ... et c'est pas un décor pour un film futuriste, c'est que du vrai! (enfin si on est éveillé...)

oups … et c’est pas un décor pour un film futuriste, c’est que du vrai! (enfin si on est éveillé…)

Péniches

Péniches

le buffle compagnon des fermiers

le buffle compagnon des fermiers

gares aux moustiques

gares aux moustiques

Bamboo géant , je me réjouis d'avoir approché un panda de si près

Bamboo géant , je me réjouis d’avoir approché un panda de si près

les drôles de montagnes du centre de la Chine

les drôles de montagnes du centre de la Chine

l'école (dé) forme la jeunesse

l’école (dé) forme la jeunesse

Pêcheurs aux cormorans posant pour la photo touriste

Pêcheurs aux cormorans posant pour la photo touriste

Sur les bords de la rivière Li....

Sur les bords de la rivière Li….

Les ravioles et nouilles sautées de Guilin

Les ravioles et nouilles sautées de Guilin

Quand c'est humide et froid on prend une grosse buche et on se réchauffe en sculptant une petite cuillère!

Quand c’est humide et froid on prend une grosse buche et on se réchauffe en sculptant une petite cuillère!

refuge de la pluie au mini temple, on s'endort avec le chant des prières qui se repétent jusqu'à la fin des piles!

refuge de la pluie au mini temple, on s’endort avec le chant des prières qui se repétent jusqu’à la fin des piles!

demi-tour les enfants la route s'arrête ici!

demi-tour les enfants la route s’arrête ici!

un bain de rivière ( pas loin de la source)

un bain de rivière ( pas loin de la source)

les temples aux sommets

les temples aux sommets

Pasta box

Nausées du train, l'inconfort une habitude chinoise?

Nausées du train, l’inconfort une habitude chinoise?

Kashgar, mythique

Kashgar, mythique

Jeu du plus fort

Jeu du plus fort

 

 

Publicités

laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s