Athènes-Istanbul

Par défaut

D’Athènes à Istanbul, à 4, 6 et 8 roues !

Nous quittons la capitale grecques et rejoignions Philou, on se ravie de revoir des forêts et des prairies en fleurs ! Les soirées sont enflammées au feu de bois, Renaud et autres chansons françaises arrive jusqu’ici grâce à la guitare qui voyage.

On se dirige vers l’île d’ Evia, premier petit col seuls sur nos vélos. A plusieurs c’est un autre jeu, trouver et respecter son rythme , son propre souffle…

Evia c’est magnifique, des forêts de résineux, de belles rivières  des prairies verdoyantes et de petits villages, la mer turquoise ! On retrouve Giorgos à Paliomylos un lieu mythique pour tous les voyageurs à vélo rencontrés. On sème des graines, plante des fraisiers et surtout on se régale de pain et de pizzas au four à bois ! Pour en savoir plus sur cet endroit de paradis :

oldwatermill.wordpress.com

pizza

pizza

On continue au fil des sources d’eaux chaudes qui nous soignent… On retrouve encore des oliviers et de beaux points de vues sur la mer et de petits villages. Avant de rouler des kms de plaines cultivées autour de Larissa, le vent souffle fort et malgré cela on atteint 115 kms dans la journée . 

On aperçoit le Mont Olympe à peine enneigée, on campe autour de fermes sur les pentes d’une belle colline, les policiers nous rendent visites interpellés par Pavlos et sa mère . La crainte des réfugiés se fait sentir, avec nos passeports français il n’y a pas de problème. On ressent à quel point une identité, un bout de papier peut changer ton destin. Le lendemain matin nous sommes invités à aller voir la traite des brebis. Pavlos est jeune, il vit la moitié de l’année ici et l’autre dans les montagnes vers Ioannina, les brebis c’est un héritage lointain ! Il exerce aussi un autre travail en ville ! La feta est délicieuse, on échange des graines donné par Giorgos.

Puis on continue entres les gorges pour atteindre à nouveau la mer, la route est assez dangereuse mais le décor est impressionnant ! On atteint la côte et des villes touristiques avec yatch club et hôtels, puis sa devient la campagne et des espaces plus sauvages. Les Grecs sont vraiment généreux ils nous offrent à manger, parfois un peu d’argent mais surtout des sourires et des encouragements !

Quelques épreuves encore avant d’arrivée à Thessalonique,  le meilleur l’emporte, la pluie survient on trouve un abri dans le foin, pas difficile avec toutes ces maisons à moitié construites et abandonnée ! Puis on tente l’autoroute en évitant les péages, c’est le plus court et le plus sécurisé … Pour arriver à Thessalonique on traverse toutes les zones industrielles, deuxième plus grande ville de la Grèce. Épuisés par le bord de route branlant et les camions qui nous frôlent, on apprécie le toit d’ Antigone, la première femme qui nous accueille en Warmshower. Elle a réalisé un voyage à vélo en groupe , ils sont arrivés à 15 jusqu’en France.

Départ de Théssalonique

Départ de Théssalonique

On quitte la ville sous la pluie et le vent, puis nous retrouvons Antoine ! Nous voilà 4 vagabonds sur la route de la Turquie !

Le vent s’en mêle et le froid l’accompagne, heureusement on trouve de sacrés refuges et des sources d’eaux chaudes, encore une fois !  On brave le vent, les chemins boueux et les passages à gués, on cuisine des pitas pour se réconforter ! Sur la route on se fait escortés par un ancien en tracteur, joyeux d’être suivis il nous offre des cigarettes !? Après une nuit à décoller la tente on atterrit dans un petit village en fête pour le début du Carême, musique, repas traditionnel et beignets sont offerts, on se réchauffe en dansant avec eux !

Fiesta avant le jeûne du Carême!

Fiesta avant le jeûne du Carême!

Dans les villages on nous accueille comme des invités d’honneur et non comme des touristes consommateurs, cela change complètement la relation. On commence à entendre les chants des mosquées, la Turquie approche on devine les drapeaux rouge flottant à l’horizon.

vents et pitas

vents et pitas

Sources de Loutra , bain nocturne

Sources de Loutra , bain nocturne

Loutra potamias et cheminée abandonnée

Loutra potamias et cheminée abandonnée

Dernier bain en Grèce

Dernier bain en Grèce

récup' Lidl les marmites de la mer!

récup’ Lidl les marmites de la mer!

A l’approche de la frontière on croise beaucoup de militaires. Nous imaginions beaucoup de trafic, en réalité les échanges commerciaux entre les deux pays sont très limités et les routes de passage presque désertes.

Passage

Passage

La Turquie c’est un joyeux bazar,  la rue est vivante, nettoyage de  tracteurs , bus porte ouverte , poussières, chiens et chats bien nourris , vitrines alléchantes,…

Le premier thé offert sera dans la banque où l’on retire les premiers Livre turque… Puis on emprunte la grande route qui traverse des étendues de champs , des montées descentes sur des kms , peu de villes mais qui semblent artificielles dans le décor, les silhouettes de mosquées donnent un autre relief au paysage.

Les soirées nous sommes surpris par tant de générosité, c’est tellement agréable pour récupérer du froid et du vent…  On apprend quelques mots turques au fil des rencontres, je me retrouve souvent la seule femme…

Puis on arrive sur la côte, des villages de maisons secondaires gardés et grillagés empêchent de voir la mer.  L’ambiance n’est pas très chaleureuse, curieux des jeunes viennent nous retrouver le soir près du feu. C’est  très peuplé et les villes s’enchainent donc pas facile de camper en sauvage, le matin contrôle de police pour vérifier qu’on est digne de traversé le pays !

On regrette la Turquie des terres, les tours commencent,  impossible de trouver un lieu paisible où camper. Il fait nuit et nous décidons de prendre une chambre d’hôtels, une première depuis le départ, on négocie le prix et on savoure la douche chaude, le lit douillet et le petit déjeuner à volonté !

Le meilleur avant la journée d’arriver à Istanbul . Grâce au GPS d’Antoine on s’oriente pour atteindre le quartier d’Ortakoy où nous accueil Orestis et Heleni !

Sa défile autour de nous à toute vitesse, la poussière nous enveloppe et on perd tout sens… A quatre on se sent plus fort pour affronter la ville…

Istanbul, folie urbaine, richesse d’histoire, de culture et de religion, on s’engouffre dedans pour peu de temps, nous souhaitons explorer le cœur du pays !

Istanbul en petit format

Istanbul en petit format

Publicités

"

  1. Bonjour les farfadets ,

    On vous suit depuis Annecy… Nous étions allés vous voir et vous écouter à Alternatiba à Genève. C est un régal de vous lire… Ici nous ressortons juste nos vélos après l hiver …

    Belles routes turques et à bientôt

    Anne-Elisabeth et Jean-Paul

    On vient d aller voir le film solidream, belle épopée à vélo aussi !

  2. Bien le bonjour de Bretagne !
    Je suis toujours ravie de lire vos articles, de sortir mon atlas pour suivre votre trajectoire. Votre endurance m’épate…. J’ai l’impression que vous avez remonté rapidement la côte grecque.
    Istanbul ? serait-ce déjà le beau temps en Turquie ? Profitez en bien pour vous reposer.
    Chez nous, c’est la tempête et la pluie, rien de bon pour les cyclistes
    Profitez des pâtisseries et des loukoums pour recharger vos batteries.
    Bonne route et belles rencontres !
    à bientôt
    Malou

    • Salut,
      Merci, c’est toujours un plaisir de lire tes commentaires!
      Oui la cote Grecque a été rapide, la météo nous a pas permis de trop profiter des plages…
      Nous voila dans les Cappadoce, merveilleux, et les Turques sont vraiment incroyables!
      Les patisseries Turques sont alléchantes, ils rivalisent avec le Kouign aman 😉
      On vous envoie le soleil de Turquies, déjà des coups de soleil!
      Joyeux Printemps!
      Kenavo!

laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s