Croatie-Bosnie-Montenegro

Par défaut

 Attraction de la Mer puis plongeons dans les terres!

Hésitant du chemin à prendre nous avons été découvrir Nove Starine, espace dans les bois perché au-dessus de la ville verticale de Split ! Dans ce lieu inspirant et poétique nous avons rencontré : un couple d’allemand voyageant à pied jusqu’en Inde avec une drôle de charrette, un allemand chantant arrivé en Fiat panda, une DJ américaine traversant les continents par les airs et un voyageur du Pays de Galles ! Chouette passage dans un espace des possibles à imaginer et créer ensemble ! De nombreux chemins se croisent ici, une belle diversité qui amène à questionner la vie en collectif, le volontariat, la notion de temps et d’espace! On repart le lendemain matin avec le choix fugace d’aller sur l’Ile de Hvar selon le conseil d’Ivan , artiste initiateur de Nove Starine !
Nous entrons dans Split aperçu de loin depuis quelques jours, samedi matin, jour de marché, on peut se ravitailler en fruits , légumes et fromage frais ! Les anciens nous appâtent sur leurs étals et nous poussent parfois à acheter plus que nécessaire (le kilo de figue nous a suivi un petit bout de temps…)! C’est un plaisir de pouvoir se nourrir directement aux locaux ! Nous prendrons le gros bateau , eh oui celui qui peut transporter des bus et des camions sur la mer, il ne sera pas remplis par les touristes !

   Débarquement à Stari Grad charmant village de pêcheur, de vieilles maisons en pierre dans de toutes petites ruelles , des terrasses de café, il y a des habitants ça change de la côte ! En demandant de l’eau on rencontre un habitant qui nous parle des olives. On se propose à la cueillette , il suffit de se présenter lundi matin puisque dimanche c’est les élections pour le pays ! Ravis, on profite du lendemain pour explorer Hvar la ville du bout de l’île, célèbre pour son histoire et sa forteresse protectrice datant des byzantins, résistant aux invasions turques et reconstruite par les vénitiens ! La ville est belle et les plages autour paradisiaques ce qui amène le luxe de yachts et restaurants comme témoigne un ancien chauffeur de taxi «l’été les jeunes viennent faire la fête et consommer sur l’ile, cela coute un fortune ! »
On apprécie l’île à cette saison on peut planter la tente sur les petites criques et se baigner sur les plages vides !

   Le lendemain on est prêt « to pick the olives », on est accueilli par la maman et on fait connaissance avec Danis, Regovic, Marco et Bella avec qui on embarque jusqu’à leurs parcelles d’oliviers ! Ils nous racontent leur vie ici et l’histoire de ces terres qui remontent à l’époque lointaine des Grecques ! C’est vraiment agréable de picorer à la main dans les arbres, le midi c’est grill à l’huile d’olive ! On se sent bien et on reste la soirée avec eux et la nuit dans un des apartmans qu’ils louent l’été aux touristes ! Avec les échanges on apprend beaucoup de la politique, de leur vécu, de leurs ressentis,… C’est très riche ! Quand on reprend la route, il en reste des parcelles à débroussailler et des olives à ramasser, plus on reste plus c’est dur de repartir on le ressent à ce moment là, alors on ce dit que l’on reviendra dans quelques années!
On traverse l’île pour reprendre le bateau et longer encore un peu la côte, le centre de l’île c’est des champs d’oliviers et des argousiers sauvages, les villages semblent désertés et beaucoup de ruines passent sous nos yeux. L’île incarne bien l’âme de la Croatie : contrastée, abondante/aride, surpeuplé/abandonnée.
On débarque après avoir intrigué des Taïwanais et de nombreux passagers du bateau dont un breton de l’île de Hvar !

   Les montagnes sur la côte sont impressionnantes, on les longe et les traverse en passant par de beaux espaces naturels: lacs et grande plaine cultivée et irriguée avec des orangers à perte de vue ! Les villes sont parfois surprenantes avec de grandes tours grises et des hôtels étoilés ! On fait un furtif passage en Bosnie et peut-être nos derniers bains de mer. Puis on atteint Dubrovnik, ville emblématique de la côte , fierté des croates, qui l’ont défendu à mort dans les années 90 ! Encore une fois la vieille ville, hyper touristique, nettoyée et préservée ne ressemble pas aux tours de la nouvelle ville !
On pénètre dans les terres et des habitants nous informent des attentats à Paris, le soir on en apprend davantage au bar du coin sur internet, on en entendra parler jusqu’à un hameau de quelques habitants dans les montagnes, pour dire l’ampleur médiatique ! On arrive au Monténégro, et sur les côtes ça construit partout, bientôt il n’y aura plus de plage accessible à tous ! Les villes sont denses et les déchets sur les côtes abondent, la nature est belle, l’homme la souille, par inconscience ou pour un profit virtuel ! On se demande ce que deviendront ces côtes avec la frénésie dévastatrice du béton pour l’investissement touristique !
On arrive quand même à mettre la tente sur une petite plage après le casino, SPA, hôtel et restaurants 5 étoiles près d’un village construit dans la roche, carte postale du pays !
Sur la côte du Monténégro, les frontières sont bien marquées, les policiers bien présents et les lieux bien gardés !
Des hôtels, restaurants, bateaux de croisière de luxe et autour des banlieues des villes grises et sales, où les habitants vivent des restes des touristes !
Le lendemain on grimpe jusqu’à un grand lac magnifique, lac de Shkodra, on y découvre la vie dans les terres ! Saisissant, nature époustouflante, les montagnes aux couleurs d’automne, le lac et ses îles, les barques de pêcheurs, …
On emprunte la route des vignes escorté par les chiens d’un village où l’on se ravitaille avant de grimper. La région vit d’un autre tourisme: randonnée, ballade en barque, produits du terroir,…
On s’arrête dans un hameau perché où des anciennes nous accueillent, voyage dans le temps. Boris nous ouvre son camping, ouvert l’été et nous goutons ses liqueurs délicieuses et le miel, « médecine », sacré personnage !
Nous découvrons une école suspendu au dessus du lac , rassemblant les enfants des hameaux des alentours, incroyable ! On est pas au bout de nos surprises sur le bord de la route une ancienne vend fromage et châtaignes portés par son âne !
On traverse de très vieilles châtaigneraies, où des tombes sculptés dans la pierre s’éparpillent au milieu des arbres, un air des Cévennes, terre de résistance et de liberté !
On se régale de grenades, kakis et oranges glanés ou achetés sur la route !
On arrive à un sommet, vue sur le lac et sur Shkoder, ville où nous ferons halte , l’Albanie est toute proche !

Nove Starine, "Cercle des Sages"

 

famille de l'île, cueillette des olives

 

grande plaine cultivée

grande plaine cultivée

Plage de Klek

Plage de Klek

3000 km

3000 km

Kamp nature

Kamp nature

lac de Shkodra

lac de Shkodra

nature décharge

nature décharge

Publicités

"

  1. Coucou les zouzous butingers! Merci pour les news! C’est toujours un plaisir de vous lire et d’avoir de vos nouvelles. Des bisous!!

  2. Salut, ici, le gel à débarqué et un tout petit peu de neige en bas, sur les montagnes elle est là.

    Moi je suis en coloc avec une autre maman jusqu’à fin Aout sur annecy le vieux.

    Que d’aventures quand on bouge.

    Je pense à vous, bisous, Céline maman de louis.

laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s