Croatie

Par défaut

 

 

 

 

Dobrodosli Hravska!

Après une découverte de la Slovénie par la vie rustique des terres, des petits villages avec quelques vignes et épis de maïs, nous avons passé la frontière Croate où pour la première fois on nous demande nos passeports!

Nous slalomons entre les montagnes vers la Mer Adriatique, ça grimpe doucement, peu de trafic routier, on traverse de nombreux villages presque vide, seules quelques maisons ne sont pas en ruines, parfois un restaurant Grill fait rôtir un cochon!

Nous passons la nuit au bord d’un lac, où autour des grottes et cascades amènent un peu de tourisme …en été on imagine!

Pour arriver jusqu’à Crikvenica une belle descente de 15km! Moment d’émerveillement devant cette mer paisible et la chaleur du soleil, premier bain de mer depuis la Bretagne, on sort du fond de la sacoche débardeur et short!

Sacré changement de décor et de vie, on ressent le dynamisme et l’essor économique de la côte Adriatique: bars, hôtels, commerces,… c’est l’abondance!

La langue ne change pas tellement du Slovène, c’est agréable à entendre! En longeant les côtes, l’anglais se parle bien, sauf pour les anciens qui ont dû s’adapter à ce développement grande vitesse!

Changement de rythme le soleil se couche à 17h donc les journées sont courtes , on se couche à 19h quand on ne peux pas faire de feu, on dort beaucoup et le matin pas évident de décoller avant 8h, Dylan n’est pas très matinal! On pédale sous la chaleur, incroyable début novembre de bronzer!

On comprend mieux où se trouve l’argent! On longe la côte par la seule route , pas de piste cyclable et ça circule! On trouve une petite crique illuminé par la lune, puis un levé de soleil sur les îles en face: Krk, Crès ,… souvent des réserves ornithologiques et botaniques au paysage lunaire!

Les villages sont à peine habités à cette saison, on arrive à Senj où les bus touristiques s’arrêtent, belle ville du bord de mer, un port , une partie ancienne préservée. On continue pour trouver tôt un lieu abrité, la pluie est annoncé pour le lendemain! On s’arrête au bord de mer, club de plongée et bar l’été avec un toit que l’on bénit! Autour, de nombreux logements en ruine ou juste commencés et abandonnés, curieux? à côté des villas et « apartmans » étoilés?

Après l’épisode de pluie nous repartons vers les montagnes en longeant le parc naturel Velebit. Le vent se lève et nous grimpons contre lui! Une seule route, quelques maisons, campings et restaurants ouvert l’été! En redescendant sur la côte le vent souffle à grandes rafales, impressionnant, on imagine du 150-200 km/h! Embarqués avec le vélo, puis impossible d’avancer , miracle au bord de route un lieu abrité avec clic-clac en terrasse! Le vent nous enveloppe, on comprend mieux la végétation rase et sèche! Ce vent est la « Bora », un peu comme le mistral, mais bien plus costaud! Dans les descentes on dépassait pas les 15 Km/h à toute allure…

Le lendemain on avance a peine, on rencontre Olivier un cyclo-voyageur Belge qui vient d’Istanbul en vélo après être passé aux États -Unis , Canada, Mongolie et Chine! Sympathique échanges en français, sa fait du bien de partager nos ressentis, vécus sur la route! Il nous laissera en plus de sa joie une bombe poivrée pour les chiens enragés du bord de route qui nous effraie depuis une rencontre mordante!

On tente de braver le vent , il est plus fort et nous nous arrêtons dans un village où seules deux maisons sont habitées à l’année. C’est la récolte du romarin pour les anciens à qui l’on montre le vélo! On dormira au ras de l’eau dans un garage de pêcheur, nuit agité par les vagues chassées de la côte par le vent!

Le lendemain on longe la côte un bout de temps, plages, apartmans, studios et commerces pas toujours approvisionnés à cette saison! Puis dans les terres pour rejoindre Zadar on dort dans un champ avec une gelée au réveil. Les brebis viennent pâturer quand on prend notre petit-déjeuner, et l’on rencontre Ivan le berger qui nous parle de son pays!

Zadar: contraste de sa banlieue grise et surpeuplée et la vieille ville blanche aux vestiges Antique, ruelles de petits magasins vivant de tourisme, la mer, les îles, les bateaux de pêcheur, c’est beau!

Farniente, les plages sont vides il ne reste que les déchets laissés par les vacanciers, on apprécie l’instant encore plus en s’imaginant la chaleur et le monde étouffant de l’été! On s’aventure entre les oliveraies et on découvre un coin paradisiaque vue sur les voiliers, les petites îles, la mer et un peu d’herbe pour planter la tente! Horreur, les moustiques attaquent, le feu calmera leurs ardeurs!

C’est la cueillette des olives, à la main! Un bon passe temps pour les anciens, y a de quoi ramasser! On va pouvoir  sculpter dans ce bois blanc et majestueux! Plus on longe vers le sud plus les côtes sont assaillies d’attrapes touristes, publicités, incitations à consommer partout, la police est bien présente!

Ici, c’est un autre mode de vie, qui ressemble bien au Sud de la France , la Croatie à vraiment plusieurs facettes! On abandonne le tri des déchets, le mieux c’est de ne pas en avoir ou de les transformer, sinon c’est la pagaille autant en dehors que dans les poubelles! Les égouts à la mer et pourtant ils ont des douches avec la radio intégré!

On profitera des accès à la mer devant les maisons secondaires pour camper dans des décors de vacances!

En ce moment nous faisons halte à Kastel Luksic près de Split chez un Warmshower exceptionnel qui laisse la clé de son appartement durant son absence pour les voyageurs de passage!

On revoit pleins de vélos dans ces lieux très peuplés où ça grouille d’activités, d’enfants, de constructions,… On retrouve aussi plus de diversité de cultures , moins de vent et de la terre cultivable qui permet d’avoir de beaux étals sur les marchés!

Nous hésitons pour les prochains jours, aller dans un lieu expérimental, culturel et artistique ou prendre le bateau pour les îles…

On se repose sur ce bord de mer magique avant de s’aventurer dans les montagnes du Monténégro!

kastel luksic

kastel luksic

paradise

paradise

la crique en feu

la crique en feu

au ras de l'eau

au ras de l’eau

Avec Olivier à Karlovac

Avec Olivier à Karlovac

à l’abri du vent

à l’abri du vent

la mer et les îles

la mer et les îles

Cochon grillé

Cochon grillé

 

Publicités

"

  1. Super sympa de vous lire, les textes mettent bien en images vos découvertes, rencontres, interrogations…(sans bien sûr oublier vos photos) c’est la vie vraie. ! Tout comme Yves Montand « vous vous sentez pousser des ailes à bicyclette ». Vous parlez merveilleusement bien de ce bonheur que vous êtes en train de vivre, de l’attention que vous portez à ce monde parfois si malmené par les hommes. Je viens de passer une très bonne soirée avec vous. Bonne occasion de ressortir les atlas, de revoir sa géographie.
    Un grand merci pour tout ce partage. Pour info, plusieurs personnes m’ont parlé de Dubrovnik comme d’une ville splendide, j’espère que vous aurez l’occasion de vous y arrêter avant de
    traverser le Monte- Négro.
    Profitez de la douceur de la côte adriatique, et continuez à nous associer à votre périple !
    Malou

    • Merci Malou pour ce beau message, ca donne envie de partager encore plus avec vous!
      Oui on va passer par Dubrovnik dans la semaine! On nous en parle beaucoup aussi, à ce qui parait c’est incontournable! La cote croate est vraiment splendide, surtout quand on est seul sur les criques!!
      Le bonjour à la famille,
      kenavo!

  2. Chouette de vous lire et de suivre vos belles escapades au bord de la mer Adriatique… ça donne envie de découvrir la Croatie hors saison touristique!!!! Bon pédalage et bisous de nous 4. Emmeline

laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s